Le Restaurant constitue une annexe de la Maison des Remparts, une des plus belles demeures du Vieux Delle. Evoquons rapidement son histoire.

Au Moyen Age, Delle est une ville fortifiée. Vers la fin du XIVe siècle ou au début du XVe, elle se voit défendue par une grosse muraille de pierre dont il subsiste encore des tronçons. Le mur contre lequel est aujourd'hui adossé le restaurant en fait partie. haut d'une dizaine de mètres, épais d'un mètre soixante à la base, il est couronné par un chemin de ronde qui permettait, aux bourgeois de la ville de monter la garde.

En 1576, le prévôt Jean Guyat Lovy, devient propriétaire des lieux et y construit alors une grande demeure dans laquelle il va résider jusqu'a sa mort puis, en 1867, l'édifice est racheté par une autre famille aisée, la famille Taiclet, qui l'agrandit pour en faire la Maison des Remparts telle que nous le connaissons. De 1700 jusqu'à la Révolution, elle devient alors la résidence des baillis de Delle.En 1576, le prévôt Jean Guyat Lovy, devient propriétaire des lieux et y construit alors une grande demeure dans laquelle il va résider jusqu'a sa mort puis, en 1867, l'édifice est racheté par une autre famille aisée, la famille Taiclet, qui l'agrandit pour en faire la Maison des Remparts telle que nous le connaissons. De 1700 jusqu'à la Révolution, elle devient alors la résidence des baillis de Delle

Vers 1753, Melchior-Joseph Taiclet rajoute dans l'angle que forme la tourelle d'escalier et le mur de la ville, un petit bâtiment comportant trois pièces. Le but est d'abriter le puits et de servir de lieu de travail pour les domestiques. Une porte percée pour la circonstance à travers la muraille, donne accès à la Batte que l'on peut franchir au moyen d'un pont de pierre. Ce local correspond aujourd'hui à la partie ouest du restaurant. le puits, ainsi que la porte voutée reconnaissable à son arcade de briques, existent toujours. Quand au pont, construit en 1773, c'est celui qui permet de rejoindre le Rue de la Première Armée depuis la terrasse.

La Révolution passe et vers 1821, la propriété est cédée à l'Etat qui y installe une brigade de gendarmerie à cheval. La maison abrite désormais le bureau et les logements des militaires tandis que le petit local qu'avait construit Taiclet est prolongé par un corps de bâtiment que l'on aménage en écurie. Toujours adossé a l'ancien mur de cette ville, cette extension est alors entièrement pavée et cloisonnée en huit box destinés aux animaux. Quartes fenêtres percées en façade lui donnent l'éclairage nécessaire tandis que l'on y pénètre depuis la cour au moyen d'une grande porte à cadre de pierre, c'elle qui constitue aujourd'hui l'entrée principale du Restaurant. Quant au vaste grenier qui couvre l'ensemble, il est utilisé comme remise en particulier pour les balles de foin que les Gendarmes sont tenus de fournir. En 1945 ou peu après, cette écurie est transformée en bureaux.

Lorsque les Gendarmes quittent les lieux en 1976, la Maison des Remparts et sa dépendance, devenues propriété de la ville, sont attribuées au Centre Socioculturel de Delle qui s'y installe jusqu'en 1992, puis le bâtiment annexe reste inoccupé. En 2003 est alors pris la décision de l'aménager en restaurant. Toutes les cloisons intérieures, anciennes ou modernes, disparaissent, le sol est refait, une dalle de béton remplace le plancher du grenier, de nouvelles baies sont percées et la couverture de tuiles est rénovée. En même temps, une terrasse est installée à l'arrière du restaurant, le long de la Batte. Enfin, du coté du parking, un escalier et une galerie de bois viennent s'adosser au mur, rehaussé pour l'occasion, qui matérialise la muraille de ville depuis 1994.

Michel COLNEY